Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub

samedi 20 avril

Dans les Vosges, on lutte contre la délinquance environnementale

4 commentaires

4

Écouter cet article

A la demande de la Préfète des Vosges, Valérie Michel-Moreaux, et de Frédéric Nahon, Procureur de la République, les services de police environnementale mènent des opérations de contrôles coordonnés pour la préservation des espaces protégés.

Ce mercredi avait lieu une réunion du comité de pilotage. « Les services travaillent ensemble, de manière complémentaire, pour préserver l’environnement ». Par exemple, pour préserver les espaces naturels vosgiens protégés, des opérations de contrôle étaient réalisées l’été dernier par les différents services de police environnementale.

Au total, au niveau de la DDT (Direction départementale des territoire), plus de 1000 contrôles ont été réalisés dans les Vosges en 2023. La plupart des faits concernent une pollution de l’eau ou une destruction d’une zone humide.

A la demande de la Préfète des Vosges, Valérie Michel-Moreaux, et de Frédéric Nahon, Procureur de la République, les services de police environnementale mènent des opérations de contrôles coordonnés pour la préservation des espaces protégés.

Ce mercredi avait lieu une réunion du comité de pilotage. « Les services travaillent ensemble, de manière complémentaire, pour préserver l’environnement ». Par exemple, pour préserver les espaces naturels vosgiens protégés, des opérations de contrôle étaient réalisées l’été dernier par les différents services de police environnementale.

Au total, au niveau de la DDT (Direction départementale des territoire), plus de 1000 contrôles ont été réalisés dans les Vosges en 2023. La plupart des faits concernent une pollution de l’eau ou une destruction d’une zone humide.

4 commentaires

  • Avatar du commentaire numéro 496

    choukov

    Il me semble que le citoyen basique montagnard subit plus de polices dites « vertes » qu’il en existait d’ordinaires en RDA.
    Et il faut les occuper.
    Alors ça s’invente des « dispositions », se crée des « notes de service » plus contraignantes l’une que l’autre.
    Et le ou la petite furieuse…. Basique, un peu frustrée…. Ça doit se mettre en valeur, rayonner d’autorité, quitte à réinventer la loi ou l’adapter à sa convenance.
    Qui paye ?
    Le gibier qui les finance.
    Ça pourrait mal finir.

  • Avatar du commentaire numéro 503

    François

    1700 fonctionnaires armés pour contrôler nos paysans et 150 seulement pour contrôler les arrivages des fruits et légumes non conformes à nos frontières.

    • Avatar du commentaire numéro 505

      Pascal oberfeld

      Leur travail…ne consiste pas à contrôler nos paysans et encore moins à les en…..
      Faut juste rester un tant soit peu réaliste….

  • Avatar du commentaire numéro 504

    Curien

    Toujours plus de répression….

Laisser un commentaire