Pub
Pub
Pub
S'abonner à la newsletter
Pub
Pub
Pub

samedi 20 avril

A Epinal, une personne sur quatre vit sous le seuil de pauvreté

Une quinzaine d'associations réunies ce mardi à l'Espace Cours pour échanger sur le sujet de la précarité

1 commentaire

1

Écouter cet article

La cité des images connaît depuis quelques années une hausse de la précarité. Une personne sur quatre à Épinal vit sous le seuil de pauvreté. Ce mardi avait lieu la rencontre des associations à vocation sociale  » Dimensions de la Pauvreté ». L’évènement était organisé par la Ville d’Épinal à l’espace cours. A Épinal on compte désormais 23% de pauvres parmi les habitants selon l‘INSEE.

Selon une étude de l‘INSEE, la pauvreté progresse dans notre pays. Près de 15% de la population française vit sous le seuil de pauvreté établi à 1158 euros.

La cité des images n’échappe à la règle. A Epinal, un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon l’INSEE. Ce mardi avait lieu la rencontre des associations à vocation sociale  » Dimensions de la Pauvreté », à l’espace cours, à Epinal.

Les bénévoles des Restaurants du cœur d’Épinal voient la situation de l’agglomération spinalienne se dégrader.

De de plus en plus d’habitants sont également dépourvus d’une couverture sociale. La Ville d’Epinal a donc réfléchi a un dispositif. Depuis le 1er janvier 2024, la Ville d’Épinal a lancé une complémentaire santé. Il s’agit d’un dispositif accessible à tous les Spinaliens grâce à un partenariat avec la mutuelle Victor Hugo. La ville a négocié des tarifs privilégiés pour les habitants.

Cela permet de couvrir les population de santé de la population dans le besoin.

« A Épinal, il y a 36% de logements sociaux avec une population dans le besoin. Avec les différentes crises de ces trois dernières années, on a une partie de la population qui se paupérise. » explique le maire d’Epinal, Patrick Nardin.

Ce mardi, une quinzaine d’associations en lien avec la précarité sont réunies à l’espace cours pour partager sur ce sujet. Des ateliers sont animés par un bénévole et une personne en situation précaire.

La cité des images connaît depuis quelques années une hausse de la précarité. Une personne sur quatre à Épinal vit sous le seuil de pauvreté. Ce mardi avait lieu la rencontre des associations à vocation sociale  » Dimensions de la Pauvreté ». L’évènement était organisé par la Ville d’Épinal à l’espace cours. A Épinal on compte désormais 23% de pauvres parmi les habitants selon l‘INSEE.

Selon une étude de l‘INSEE, la pauvreté progresse dans notre pays. Près de 15% de la population française vit sous le seuil de pauvreté établi à 1158 euros.

La cité des images n’échappe à la règle. A Epinal, un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon l’INSEE. Ce mardi avait lieu la rencontre des associations à vocation sociale  » Dimensions de la Pauvreté », à l’espace cours, à Epinal.

Les bénévoles des Restaurants du cœur d’Épinal voient la situation de l’agglomération spinalienne se dégrader.

De de plus en plus d’habitants sont également dépourvus d’une couverture sociale. La Ville d’Epinal a donc réfléchi a un dispositif. Depuis le 1er janvier 2024, la Ville d’Épinal a lancé une complémentaire santé. Il s’agit d’un dispositif accessible à tous les Spinaliens grâce à un partenariat avec la mutuelle Victor Hugo. La ville a négocié des tarifs privilégiés pour les habitants.

Cela permet de couvrir les population de santé de la population dans le besoin.

« A Épinal, il y a 36% de logements sociaux avec une population dans le besoin. Avec les différentes crises de ces trois dernières années, on a une partie de la population qui se paupérise. » explique le maire d’Epinal, Patrick Nardin.

Ce mardi, une quinzaine d’associations en lien avec la précarité sont réunies à l’espace cours pour partager sur ce sujet. Des ateliers sont animés par un bénévole et une personne en situation précaire.

1 commentaire

  • Avatar du commentaire numéro 493

    choukov

    Élections 2022 : Macron 66%
    Lepen 34%

    Élections 2017 : Macron 71%
    Lepen 29%

    Franchement, vous vous plaignez de quoi au juste ?

Laisser un commentaire